J’ai ouvert un compte en banque au Japon… et on m’a posé de drôles de questions !

Bonjour à tous !

Aujourd’hui, un petit article sur ma petite aventure, qui pourra au passage servir à ceux qui souhaitent ouvrir un compte en banque au Japon.

Je me suis rendu à la Japan Post Bank (l’équivalent de notre banque postale) pour ouvrir un compte. À noter que si vous voulez ouvrir un compte au Japon, ce n’est pas très compliqué. Il faudra vous munir : de votre carte de résident (avec votre adresse à jour inscrite à l’arrière), votre hanko (判子, le tampon avec votre nom) et votre passeport. À partir de là, on vous fera remplir une feuille où il faudra remplir votre adresse (en japonais : entraînez-vous !), votre nom, date de naissance, numéro de téléphone…). Et le tour est joué.

jpbank

J’ai eu la chance d’être tombé sur une gentille demoiselle qui faisait tout pour me simplifier la tâche ! En général, je reçois ma carte bancaire sous quelques jours. Mais pas cette fois. Elle m’a dit qu’il fallait compter environ deux semaines pour recevoir celle-ci… Surpris, je demande pourquoi, et elle me répond : à cause du terrorisme. Et oui, au Japon, ils prennent aussi ça très au sérieux. C’est la première fois qu’en tant que Français je suis confronté à ça, et c’est pour ça que je voulais en parler.

Ils vont certainement vérifier mon dossier auprès de l’ambassade ou de l’autorité compétente, pour s’assurer que je ne suis pas venu ici pour un quelconque motif terroriste. Et puis, elle m’a posé une question inhabituelle… Elle m’a demandé : « Hormis le Japon, quels pays avez-vous visité et pour quelles durées ? ». Ne comprenant pas au début pourquoi cette question était posée, ça s’est très vite éclairé dans mon esprit : c’était pour s’assurer que je n’étais pas passé en Syrie ou un endroit peu recommandable. D’accord. Elle était déconcertée lorsque j’ai dit que je ne pouvais pas lui dire le nombre de fois où j’étais en Allemagne, et ni la durée, puisque j’habite en Alsace, à côté de la frontière. Elle ne pouvait donc pas remplir sa case « durée » et ça l’a un peu embêtée. J’ai dû remonter à un voyage de trois jours, il y a dix ans, à Londres. Un peu surprenant tout ça, après réflexion c’est plutôt intelligent de prendre certaines mesures (même si je doute que la question sur les pays visités auparavant soit respectée si la personne s’était en effet rendue dans un camp djihadiste).

Pour finir, une question étrange m’a été posée par cette jeune femme. Elle m’a demandé « Ce qui s’est passé avec le camion, ça va ? » (par rapport à l’attentat de Nice). Ce « ça va » est un « daijoubu » (大丈夫), qui m’a semblé très étrange dans cette situation. Je lui ai donc demandé des précisions, elle voulait en fait me demander si ma famille et mes amis n’avaient rien. J’ai donc dû répondre par ce même « daijoubu », « ça va », mais ça sonnait extrêmement faux. Et ça me travaille. Je n’arrive pas à comprendre dans quel sens « ça peut aller ». D’accord, mes proches n’ont rien, mais nous ne devons visiblement pas avoir la même notion du « daijoubu », parce que ce qui est en train de se passer n’est totalement pas « daijoubu ».

Un article un peu différent de d’habitude, mais écrit à chaud, qui fait partie de mon quotidien au Japon, et qui m’a laissé une sensation étrange puisque je n’avais encore jamais été confronté à ce sujet.

À très bientôt pour un nouvel article !

A propos Kevin

25 ans, passionné par le Japon !
Cet article, publié dans La vie du Blog, est tagué , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s