Survivre à l’été japonais

Bonjour à tous !

Nous voilà enfin en septembre, l’automne approche doucement. Je dois dire que je suis plutôt content, puisque l’été au Japon est particulièrement difficile à supporter selon les périodes. J’ai pourtant l’habitude de passer mon été au Japon (ce que j’ai fait en 2012 à Tokyo, 2013 à Okinawa, 2015 à Osaka et 2016 également à Osaka), et j’ai ainsi quelques techniques pour ne pas me liquéfier, ni décéder. Voici mes petits « trucs » si vous souhaitez passer un été au Japon et que vous êtes sensibles à la chaleur ! Ce n’est bien entendu pas exhaustif, mais uniquement basé sur mon expérience et les habitudes que j’ai pu développer.

Les classiques : l’éventail et la petite serviette en éponge !

Dès votre arrivée, investissez dans ces deux objets, sans hésiter, ils seront rapidement amortis. Vous pouvez les trouver tous les deux facilement dans des « 100 yens shops », ces magasins où tout est à 100 yens (moins d’un euro), mais je vous conseille cependant de vous les procurer dans de « vrais » magasins où la qualité sera de mise et où l’éventail ne se détachera pas au bout d’une semaine et où la serviette éponge ne fera pas de petites peluches à chaque fois que vous la laverez.

L’éventail est relativement peu utile dehors, mais lorsque vous êtes à l’intérieur et que vous voulez un peu d’air (la climatisation est souvent glaciale dans les magasins, mais si votre corps met, comme le mien, du temps à s’acclimater, s’éventer peu aider), c’est bien utile.

Pour la serviette, c’est une petite serviette carrée dont les Japonais se servent très souvent pour s’éponger le visage lorsque celui-ci transpire (parce que oui, vous allez certainement transpirer d’endroits de votre corps dont vous n’aviez aucune idée qu’ils pouvaient transpirer). Ça n’a pas l’air très glamour dis comme ça, mais c’est pourtant bien utile pour ne pas dégouliner de partout et garder une apparence maîtrisée. Il est très commun de croiser des Japonais qui n’hésitent pas à s’en servir.

eventail-serviette-eponge-carree-japon

Mon attirail personnel

Les combini et les boissons

Si vous êtes dans une grande ville, que vous visitez et donc que vous passez vos journées à l’extérieur, il va être essentiel de s’arrêter dans les combini pour se rafraîchir un peu. Ceux-ci sont climatisés (un peu trop malheureusement, le choc thermique peut parfois être brutal) et font tout de même du bien lorsqu’on passe un certain temps dehors. Profitez-en pour acheter une boisson pour se déshydrater. Le Japon dispose sinon de distributeurs automatiques un peu partout, donc vous ne pourrez techniquement pas mourir de déshydratation. Si vous souhaitez faire des économies (parce que prendre 3-4 boissons par jour, ça peut faire un petit budget conséquent que vous pourriez dépenser ailleurs), pensez à acheter un thermos qui, en plus, gardera votre boisson fraîche (ou chaude selon la façon avec laquelle vous vous déshydratez) !

Les lingettes déodorantes/rafraîchissantes

Encore un peu de glamour : les lingettes déodorantes ou rafraîchissantes ! En effet, durant une journée, si vous sortez, vous aurez parfois envie de vous sentir frais ou tout simplement de sentir bon. Pour cela, vous trouverez un peu partout (combini, drugstore, supermarchés…) des lingettes qui vous rafraîchiront et qui peuvent être parfumées ! Il y en a pour le visage et pour le corps. Pour ma part, je n’en utilise que pour le corps, de la marque Bioré et celles-ci sont vraiment agréables puisqu’elles donnent une réelle sensation de fraîcheur, et ça fait du bien ! Il s’agit de celles-ci dont la publicité est plutôt amusante :

biore-body-sheets

La clim’ pour les nuits chaudes !

Et il faut savoir qu’au Japon, au cœur de l’été, les températures descendent rarement sous les 25°C la nuit (voire 27-28°C cet été à Osaka) et qu’il est difficile de s’endormir. Pour cela, votre logement sera certainement équipé d’une climatisation, sur laquelle un « sleep mode » sera certainement disponible. Il permet de s’endormir paisiblement sans avoir chaud, et il est pratique lorsqu’il est combiné à un « timer » : on peut faire s’arrêter la climatisation au bout du temps que l’on souhaite. Si vous ne payez pas l’électricité, vous pouvez aussi la laisser tourner toute la nuit, ça vous évitera de vous réveiller en sueur au milieu de la nuit et de la rallumer !

Voilà, je pense avoir fait le tour de tout ce qui me permet chaque année de ne pas décéder en juillet/août au Japon. Si vous le pouvez, rendez-vous plutôt au Japon au printemps ou en automne, ce sera peut-être plus agréable (sauf si vous prévoyez d’aller à Hokkaido où l’été semble frais). L’été japonais est différent de l’été français notamment à cause de l’humidité omniprésente qui rend parfois la respiration difficile et qui rendra votre corps moite à la seconde même où vous poserez le pied dehors lors des journées les plus difficiles. Vous êtes prévenus !

A propos Kevin

25 ans, passionné par le Japon !
Cet article, publié dans Un an au Japon (2016-2017), est tagué , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s